Lorsque nous avons participé à la fresque numérique, nous avons découvert quels étaient les impacts des technologies sur l’environnement. L’enjeu majeur est la maîtrise de la production de nouveaux appareils (ordinateurs, écrans, mobiles…). Pouvoir conserver un équipement ancien tout en évoluant sur des sites récents est donc un des atouts pour limiter notre impact. L’éco-conception présente donc un intérêt à ce niveau notamment.

Eco-conception web kezaco ?

Si vous vous demandez : qu’est ce que l’éco-conception? Nous pourrions vous formuler la réponse suivante : c’est envisager les bonnes pratiques de conception pour permettre de créer des services numériques qui ont une empreinte environnementale minimale. 

On cherche à :

  • baisser la consommation pour les applications et site web
  • éviter le remplacement des appareils

Comment se lancer pour éco-concevoir ?

Pour faciliter la mise en œuvre de bonnes pratique, le collectif Greenit propose une check list de 115 actions possibles ordonnée selon vos besoins.


Les 3 piliers de l’éco-conception

Les élément clés à avoir en tête pour bien éco-concevoir sont : 

– diversité

– économie de l’attention 

– accessibilité 

L’effet papillon de l’éco-conception : une expérience utilisateur améliorée

Un site ou une appli éco-conçue ont donc résolument un impact environnemental plus faible, mais, et là c’est bonus, ils permettent également une meilleure expérience utilisateur.

Dans cet article, Ouestmédia vous propose :

4 outils à explorer pour éco-concevoir :

  • Page Speed Insights, l’outil Google
  • Kastor Green, pour apprécier la conformité
  • Request Map Generator : le traceur de requêtes
  • Eco index

A l’instar du sportif, il est essentiel de réfléchir et s’entrainer pour bien concevoir. Nos équipes savent consacrer le temps nécessaire à chacun et conseiller. Elles font preuve de bon sens, clé d’une démarche éco.

Envie d'aller plus loin ?